Quel leader suivrez – vous?

La mission du Leader

La première mission du Leader, c’est de faire passer une image :  il est porteur de vision. C’est lui qui décide les changements.

Quelles sont les 3 clefs du leadership?

  • Le leader influence et fédère ses troupes. Il est responsable de la bonne gestion du groupe. Pour cela il ne doit jamais perdre de vue sa communication, la manière dont il va faire passer ses idées, quelle posture adopter dans telle ou telle situation.
  • Ainsi, le leader doit apporter une vision commune. Il est porteur de sens pour l’ensemble des collaborateurs. Il doit par conséquent définir des buts à atteindre et des objectifs opérationnels et stratégiques pour orienter les actions.
  • Fédérer autour d’un objectif commun ne peut se faire sans instaurer un climat de confiance et de respect mais également en l’entretenant. Pour se faire il doit montrer l’exemple.

 La confiance: Article à venir

 

Comment être un bon Leader?

Pour exercer son leadership sur les autres, il faut réussir à faire accepter son influence. En effet le groupe ne suivra que s’il accepte d’être influencé : exercer son leadership sur un groupe ce n’est pas mettre en place une dictature.

Le Leader doit soigner son image, la façon dont il va être perçu ; c’est ce qui conditionnera en grande partie la façon dont son message va être perçu!

De ce fait, il est essentiel qu’il soit conscient de l’impression qu’il donne ET QU’IL EN TIENNE COMPTE. Le leader doit non seulement communiquer ses décisions aux managers, mais surtout s’assurer que ceux-ci aient confiance dans ces décisions. Si ce n’est pas le cas, comment pourront-ils accomplir leur mission?

La première mission du manager est de gérer l’avancée d’un projet vers un objectif. Un manager sait quoi faire et comment le faire. Mais il doit être au préalable convaincu du bien fondé de sa mission. Lorsque le leader définit les buts à atteindre et les objectifs opérationnels et stratégiques pour orienter les actions, il faut qu’il le fasse avec l’assentiment et l’implication des managers.

Le leader doit donc avoir établi une relation de confiance avec chacun de ses managers.

Alexandre Dianine Havard détaille bien ce sujet dans son ouvrage :

le leadership vertueux

Pensez-vous que le secret de la réussite du leader serait dû à un QI élevé, à des études prestigieuses, ou à une expérience professionnelle réussie?

Beaucoup de tests permettent de caractériser les différentes formes d’intelligence :

  • linguistique,  logico-mathématique, spatiale, musicale, physique, sociale, 
  • émotionnelle, intra-personnelle et plus récemment, naturaliste.

Parmi tous ces tests, ceux qui touchent les aspects émotionnels sont de plus en plus fréquemment utilisés.

Pourquoi?

La clé d’un bon management des hommes, aujourd’hui, repose sur la capacité du leader à connaître et à maîtriser ses propres forces et faiblesses émotionnelles.

Je vous invite à consulter les études de Daniel Goleman, diplômé de Harvard et Docteur en psychologie clinique et développement personnel. Il a approfondi le concept d’intelligence émotionnelle qu’il définit comme la capacité d’identifier ses émotions, de les comprendre, de les contrôler et de les ajuster en fonction des circonstances.

Le but est l’équilibre et non l’extinction des émotions, chaque sentiment possède une valeur et une signification. Une existence sans passion serait comme une morne traversée du désert, coupée de tout ce qui fait la richesse de la vie.

En management, c’est un outil puissant qui permet de bien faire avancer les organisations. Être doté d’intelligence émotionnelle, naturellement, ou par un travail régulier sur soi, donne des résultats étonnants dans la conduite des hommes.

 

Le Lien : Article à venir

Laisser un commentaire