Dans quel pays?

Afrique du Sud

DANS QUEL PAYS 

EXPLORER UN NOUVEAU MARCHE ?

Responsable de Zone Export dans une entreprise qui produit des bandes caoutchouc et pvc pour transporter les produits en vrac, je me suis lancée dans la prospection d’un secteur dans lequel l’entreprise n’avait effectué aucune vente.

LES BANDES TRANSPORTEUSES se vendent dans tous les pays du monde, et à des industries variées :

sucre, sel, cacao, riz, céréales, farines, lait en poudre, … gravas, déchets, sable, extraits du sol dans les mines de bauxite, phosphate, charbon, or, uranium, manganèse, nickel , … j’en oublie sans doute !
Mon PDG souhaitait que j’explore LE MARCHE de l’AFRIQUE AUSTRALE qui présentait un gros potentiel, notamment les mines de charbon.

Comment ai je procédé?

J’ai débuté en étudiant quelques études de la CCI, puis très vite je me suis tournée vers les organismes professionnels locaux du secteur d’activité, dont les Chambres des Mines.

Les MINES en AFRIQUE du SUD

Ma première action terrain a été en août 2013 d’organiser un stand sur un salon professionnel à Johannesburg, Afrique du Sud. Ce salon, BELTCON, réunissait des fabricants sud africains de bandes transporteuses, dans un complexe hôtelier, avec un barnum gigantesque.

Mes plus gros concurrents étaient présents.

Les organismes de certification, de qualité, aussi.

La quinzaine de stands sur place étaient des stands d’entreprises sud-africaines, avec leur staff.

Je représentais le seul stand étranger, et la seule personne seule, et française de surcroît. Pour tout vous dire, je me sentais un peu « en décalage » avec tous ces participants qui se connaissaient depuis de nombreuses années.

Mais je me suis attachée à présenter mon entreprise et mes produits, et d’apprendre des personnes qui s’intéressaient à mon stand. Cela m’a permis d’entrer en contact « informel » avec mes concurrents, et aussi de me rendre compte que je pénétrais dans un marché extrêmement fermé, protégé par des normes strictes, en termes de qualité, mais aussi en termes de contraintes entreprises.

JE DECOUVRAIS AVANT TOUT UN MARCHE GIGANTESQUE.

Août 2013 BELTCON:

Après ce salon, j’ai récupéré auprès des organismes de certification et de qualité, LES CAHIERS DES CHARGES auxquels nos produits devaient correspondre pour être homologués, j’ai réuni tous les éléments essentiels pour obtenir une bonne notation auprès de l’organisme BEE, qui assure l’anti discrimination entre autres pour les personnes de couleur et les femmes. J’ai travaillé en interne dans mon entreprise pour que les services R&D et production opèrent les modifications nécessaires pour adapter nos produits aux EXIGENCES de NORMES et de QUALITE. J’ai convaincu mon entreprise d’être présente sur le plus gros salon minier sud-africain : ELECTRAMINING, en Septembre 2014, à Johannesburg.

Septembre 2014, ELECTRAMINING

Ce salon durait 5 jours, du lundi matin au vendredi soir. J’avais l’avantage cette fois-ci d’exposer au sein du Pavillon Français. La semaine a été très utile pour nous, les quelques 30 entreprises françaises qui souhaitions pénétrer ce vaste marché ; rassemblés de la sorte, nous pouvions échanger sur le marché, ses spécificités, les normes et contraintes si différentes en Afrique du Sud.
Cela a permis de prendre de nouveaux contacts, et surtout, de mesurer l’ampleur de l’évènement :

950 STANDS D’ENTREPRISES DU MONDE ENTIER,

QUI EXPOSENT PENDANT 5 JOURNEES COMPLETES.

Parlez à votre réseau

En Octobre 2014, j’organise une tournée extrêmement dense avec 2 rendez vous par jour à Johannesburg et les alentours. La plupart des sièges des compagnies minières sont situés dans cette zone, l’exploitation et le développement des activités autour des mines sont aussi une activité puissante.

TROIS SUCCES CONCRETS APRES CES DEMARCHES :

  1. Mise en place d’un agent pour vendre dans les cimenteries. Rencontré sur Electramining, celui-ci travaille déjà pour Aumund et FLSmidth, et connaît bien son secteur.
  2. Mise en place d’un partenariat avec une entreprise qui installe des extensions dans les mines et les centrales thermiques. A chaque nouveau projet, des bandes transporteuses seront utilisées.
  3. Mise en place d’un partenariat avec un agent qui démarche les sucreries essentiellement. Celui-ci est basé dans le centre du pays, et il va régulièrement vérifier les besoins des plus gros groupes sucriers .

MARCHE NEUF POUR MON ENTREPRISE ; 3 ans plus tard, après de multiples contacts, il s’avère que les opportunités sont au rendez-vous. Il reste à fournir les produits attendus pour satisfaire ce marché exigeant.

Laisser un commentaire